< retour à l'accueil

Interview de Jej

mon ami Antonin porte également le pseudo Jej, mais sans le moindre rapport avec le mien.

il se trouve que depuis de nombreuses années — bien avant notre rencontre en 2021 — les amis de son crew à Toulouse ont adopté le surnom de « Jej », en l'incluant notamment dans leurs noms de compte Facebook. hébété par cette coïncidence et curieux de connaître leur version du lore, j'ai demandé plus d'informations à Antonin ; il a finalement pu me mettre en contact avec sa pote Juliette, qu'il m'a présenté comme étant « la principale Jej » de la sphère toulousaine.

ainsi le jeudi 13 juin 2024, j'ai pu décrocher un entretien avec Juliette/Jej dans un café à Toulouse, accompagné d'Antonin. cet entretien a été enregistré puis retranscrit ci-dessous. bonne écoute et/ou bonne lecture.



***********

Zac : Est-ce que tu peux te présenter ? Ton prénom, ton pseudonyme, et deux trois choses que tu voudrais dire sur toi ?

Juliette : Je m'appelle Juliette, et j'ai le pseudo jej. Je sais pas trop si c'est un pseudo, on m'appelle comme ça même aux Beaux-Arts et dans mes cercles sociaux, ça devient vraiment un blaze.

Zac : Ça fait combien de temps que tu as ce pseudonyme ?

Juliette : Je pense 2019... c'était avant le Covid. 2018...

Zac [à Antonin] : Ah tu m'avais dit plus tôt ! Tu m'avais dit 2016.

Juliette : 2016 c'est quand on s'est rencontrés.

Antonin : L'époque où on a changé de pseudos sur Facebook c'était avant le Covid, ouais.

Juliette : 2018-2019 je pense, à peu près à ce moment-là. Au départ... j'avais l'idée avec un pote, c'était l'époque où on faisait tous des trucs, où on était tous dépressifs, c'était plus du tout le cas maintenant. L'idée c'était qu'on ait tous le même pseudonyme, vu qu'on faisait tous des trucs un peu différents mais qui rentrent dans des cercles artistiques, musicaux, etc. D'avoir tous le même blaze, un peu communautaire, que tu signes en "jej". Tu signes dans ce terme-là et on sait pas vraiment quelle personnalité a fait la création.

Zac : Un peu comme les zadistes qui s'appellent tous Camille.

Juliette : Ouai, c'est un peu le même délire. Parce qu'il y avait aussi – ça c'est encore présent dans mes réflexions, à l'époque j'aurais pas su le formuler – le fait de la personnalisation de l'artiste. Quand tu crées quelque chose il y a une sorte de propriété, la forme de propriété dans ce qui fait "œuvre", mais en créant quelque chose de collectif. Par exemple j'ai des potes qui ont un collectif, les « Sans-Nom », où chaque personne peut s'appeler « les Sans-Nom » quand ils font une création artistique. C'était un peu le même del : chaque création on pourrait la signer « jej ». Ça a pas du tout pris en réalité, c'est juste un délire et il n'y a plus que moi qui signe "jej" maintenant, mais au départ c'était ça l'intention. Et le nom "jej" est venu parce qu'on matait taquet de Youtube Poops. Notamment celle du Pokémon, je sais plus comment elle s'appelle...

Zac : J'en ai deux en tête : la première celle sur Motus, où il dit « jej et sa maman geege » [l'autre est celle de Koh-Lanta avec le « ah ! » de Denis Brogniart, à la fin de laquelle ils retournent les cartons en disant « jej »]. Toujours le fait de prendre un début de mot et de le retourner, « woow »...

Juliette : « jej » ça marchait bien. Quand on a eu cette idée un soir on était bien enfumés et ça nous a bien fait rire, on a appelé comme ça un peu tous nos potes et notre cercle social. Il y avait Anto, Pernelle, Jolione... enfin plusieurs potes à qui on a proposé.

Zac : Combien à ce moment-là ?

Antonin : Combien de personnes ? Vraiment 15-20 je pense.

Juliette : Il y en a qui ont pas accepté !

Antonin : Il y en a qui ont pas suivi ou qui ont changé de nom après. Mais au prime des jej, il y avait 15-20 jej.

Juliette : Il y en a qui n'étaient pas chauds, d'autres qui s'en battaient les steaks et qui juste trouvaient ça marrant. C'est parti sur se renommer comme ça sur Facebook qui était le réseau social de l'époque. Et certains... pour ne pas le citer Antonin, qui ne voulait pas le mettre en pseudo direct et s'est renommé "Antonin Jej [nom de famille]".

Zac : Donc sur Facebook c'était toujours de la forme "prénom Jej nom de famille" ? Comme un deuxième prénom ?

Juliette : Pas forcément ! Parce qu'avec ceux qui était vraaaaiment chauds, les vrais... Ça a créé une segmentation au sein du groupe, entre ceux qui voulaient garder leur nom de départ et ceux qui étaient chauds de... Par exemple Jolione c'est « Jej-TurboDinde », tu vois.

Zac : Ah oui, on mélange plein de pseudonymes.

Juliette : Voilà, on s'en balec un peu. Après c'est resté comme ça, le groupe et plein de choses ont changé. Moi je signe avec ce pseudo, qui devient un surnom ou même un nom dans certains cercles sociaux où je me présente en tant que « jej ». Mais il n'y a pas eu de dynamique collective de signer des trucs en jej.

Zac : Donc il n'y a que toi qui signe explicitement « jej » ?

Juliette : Qui signe « jej ». Jolione c'est « joj », donc il y a eu des variantes.

Zac : Tu me disais qu'au début il y avait environ 15-20 personnes, est-ce qu'il y en a eu d'autres depuis qui ont été indirectement menés à se nommer « jej » ?

Juliette : Pas spécialement ! Parce que ça a été un délire sur le moment, puis les choses passent et d'autres délires viennent. Quoique, il y a Yaëlle qui a rejoint le crew !

Antonin : C'était pendant le Covid.

Juliette : C'était pendant le Covid, mais en condition où on était confinés entre potos, du coup c'est revenu. Mais après ça s'est un peu étouffé dans le temps.

Zac : Donc c'est toujours resté mais en tant que vestige au sens où encore pas mal de personnes ont le pseudo « Jej » sur Facebook, une sorte de souvenir ?

Juliette [à Antonin] : Je sais pas comment tu le vis toi ?

Antonin : Des fois on me demande si c'est mon deuxième prénom. Pour un contrat on m'a demandé s'il fallait mettre « Jej » pour mes deuxième et troisième prénom, j'ai dit « ben non ».

Juliette : À l'école je signe tous les mails par « Jej ». Il y a deux semaines le prof de philo m'a demandé dans la cour « Ça veut dire quoi "jeuj" ? », je lui expliqué brièvement le pseudonyme.

Zac : Est-ce que c'est resté cantonné uniquement à Toulouse ? Ou est-ce que par exemple des amis d'amis se sont fait engrainer ?

Juliette : Ça reste au sein de Toulouse. Mais on a rencontré plus tard d'autres cercles sociaux, du Lot, qui avaient le même délire mais avec un autre mot dont je me souviens pas. C'est ce qui a créé une connexion amicale avec ces gens « oh on a eu le même délire à un moment donné ». Donc c'est pas trop parti loin.

Antonin : Plutôt les alentours. Ceux qui venaient d'ailleurs qui étaient à Toulouse à ce moment-là.

Juliette : Romain a quitté le pseudo « Jej » parce qu'il est parti au Canada, et qu'il devait utiliser Facebook pour communiquer et trouver des apparts donc il a changé ce pseudo. Il y a un truc où ça reste à l'échelle de Toulouse. Mais c'est plus trop d'actualité j'ai l'impression.

Zac : Les gens qui traînent dans la nébuleuse autour de votre groupe de potes, ils sont au courant qu'il y a eu un groupe de personnes qui se sont appelés « Jej » ?

Antonin : Il faut avoir connu le groupe à l'époque où ça s'est fait ! Aujourd'hui quelqu'un qui nous rencontre, qui connaît pas le délire et qui voit jej partout, il a aucune idée de pourquoi et de où ça vient.

Juliette : Sachant qu'il y a eu un éclatement au niveau du groupe, chacun est parti faire sa sauce. Aujourd'hui il y a des potes avec qui je suis encore en lien, d'autres non mais qui continuent à s'appeler Jej. Mais il y a aussi qu'on ne va pas l'enlever parce que ça n'enlève pas tout ce qu'on a vécu à cette époque.

Zac : Ça n'est la propriété unique de personne.

Juliette : Le rapport que j'ai maintenant à ce pseudonyme en tant qu'individu... il n'est pas vraiment genré, ça j'aimais bien ! C'est un kif de s'appeler Jej.

Zac : Je pense par exemple au A$AP Mob, le groupe de A$AP Rocky, qui ont la même dynamique de donner un préfixe au nom comme symbole d'appartenance.

Antonin : Un peu comme les Schtroumpfs.

Zac : Ouai un peu comme les Schtroumpfs. L'une de mes questions était "Est-ce que la mode de s'appeler Jej est quelque chose qui va durer dans le temps", mais de ce que tu m'as raconté l'élan est déjà borné dans le temps en tant que souvenir.

Juliette : Un souvenir mais qui est encore là ! Je parle pas du tout au nom de toutes les personnes qui s'appellent comme ça sur Facebook : ça s'est transformé dans le temps, mais ça reste un terme que j'aime bien. Même si j'aimerais bien accumuler plusieurs pseudonymes.

Antonin [à Juliette] : C'est un peu une relique du passé, mais c'est toi qui fait vivre le truc. T'es la représentante des jej de France. Y a plus personne qui utilise vraiment le pseudo...

Juliette : À part sur Facebook.

Zac : T'es vraiment la seule dans le groupe qui te fait encore surnommer comme ça ?

Juliette : Oui, dans d'autres groupes sociaux aussi. Dans d'autres groupes sociaux qui connaissent pas du tout le crew, Jej c'est un seul individu. Ça a été colporté dans d'autres groupes sociaux, je me le suis approprié.


***hors-sujet de 10:58 à 14:41 : la chronologie de mon pseudo (cf. section à propos)***


Juliette : Au début on s'appelait pas Jej entre nous, c'était juste un délire sur le réseau social. Le moment où c'est devenu un pseudonyme qu'on utilise dans mes cercles sociaux, c'est quand je suis rentré à l'école. Juliette ça me faisait chier comme nom, Jej ça m'allait bien.

Zac : Ça tombe bien parce que ça a la même première lettre.

Juliette : Ouai ouai... hmmm... ouai.

Zac : On dirait que tu viens de t'en rendre compte haha.

Juliette : C'est vrai qu'il y a mes initiales de nom de famille et de prénom... C'est simple et efficace comme pseudonyme, moins complexe que Juliette. Il y a tellement de Juliettes que c'est chiant au bout d'un moment.

Zac : C'est une façon de te démarquer et à la fois de faire l'appartenance avec le groupe, qui ne te ressemble qu'à toi.

Juliette : Quand il y a plusieurs Juliettes et que quelqu'un appelle Juliette, c'est chiant... Jej au moins c'est distinct, c'est bien.

Zac : On a une amie avec Anto, pareil, qui se fait appeler Jumiette. Plus personne l'appelle Juliette.

Juliette : Ouais, puis y a eu cette ouverture dans les groupes de potes que je me suis fait au sein de l'école, de pouvoir assumer un nouveau nom et que les gens s'y adaptent assez facilement. D'où le Jej, assez facile. J'aimerais bien « Berzingue » bientôt !

Zac : Un nouveau blaze ?

Juliette : Que ce soit Jej ou Berzingue.

Antonin : C'est bien Berzingue en vrai.

Zac : C'est bien un truc de rappeur d'avoir plein de pseudonymes, ou d'artiste en général.

Antonin : Comme Kim Giani, Jean-Pierre Fromage, il a une dizaine d'alias musicaux.

Zac : Mais lui c'est vraiment des personnages très différents !

Juliette : Comme Jean-Noël Mistral, Ammoniacal... C'est Arnaud Aymard un mec qui fait du théâtre et des chroniques sur Radio Nova, et qui a plein de personnages avec des blazes différents. Jean-Noël Mistral qui est un poète marseillais, Ammoniacal qui est un truc chelou...

Zac : Je trouve ça très intéressant d'avoir plusieurs pseudonymes, mais toujours en assumant que c'est la même personne et pas un personnage fantaisiste différent. Et que chaque pseudonyme revêt un angle différent sur ce que tu es et ce que tu fais.

Juliette : Sur ton identité. De fou.

Antonin : Maximum Cagole...

Zac : Un côté un peu Gainsbourg/Gainsbarre. jej, avant que je l'assume comme pseudo, je le voyais un peu comme la face négative de moi. Les moments où je vais pas bien et qu'il m'arrive plein d'emmerdes, je me dis « ah, c'est le côté jej », alors que le côté Zac c'est moi dans la vie de tous les jours. Voilà l'une des significations que j'ai donné au jej : une sorte de sheitan, de démon qui te suit tout le temps et qui te pourrit la vie. « Oh putain encore un coup de jej... »


***hors-sujet de 18:11 à 20:07 : comment est-ce que je compte assumer jej comme mon surnom, et pourquoi le 888***


Juliette : Intéressant parce que c'est dépassé aussi « Jej », ça me semble hyper loin comme ref !

Zac : À la fois les youtube poops, et le fait que le pseudo ça fait pas mal de temps que- [l'alarme sonne pour que je reparte à la gare] hola merde va falloir que je bouge dans pas trop tard, dans peut-être dix minutes... Mais ouais c'est un pseudo que t'as depuis longtemps et que t'as envie de renouveler...

Juliette : Il se renouvelle tout seul. Parce que plein de gens n'ont pas la ref non plus, mais que des fois tu croises des gens qui ont la ref et qui sont « mdr les youtube poops de 2010 »...

Antonin : C'est vrai, ça m'est arrivé.

Juliette : Pareil. Pis y a un truc mystérieux où les gens qui ont pas la ref te demandent « Pourquoi Jej », qui s'attendent à un truc de foulek et quand tu leur expliques c'est hyper décevant.

Zac : En plus le jej a un côté personnel au sens où c'est le « je » qui est retourné.

Juliette : Jeej.

Zac : Un pote en primaire avait un langage inventé avec son frangin, ils rajoutaient des lettres au milieu de mots existants pour former le nouveau langage. Par exemple pour dire « moi » il disait « mozri », et c'était son pseudo sur les sites où on traînait quand on avait dix ans. Et c'est encore son pseudo principal. Juste parce qu'à la base il prenait le mot « moi », c'est mon avatar mon personnage, et je le mets dans ma langue personnelle. Personnel au sens où il fait référence au soi, et au sens où personne d'autre va l'avoir.

Juliette : Après t'es pas sûr que personne d'autre va l'avoir. Moi je m'attendais pas à croiser quelqu'un extérieur au groupe qui s'appelerait jej aussi... Alors qu'il peut y en avoir au taquet.

Zac : C'est un truc de trois lettres, il y a des chances.

Juliette : T'en as pas rencontré d'autres ?

Zac : Je crois pas...

Antonin : Hier on en a vu, il y avait Yaëlle.

Zac : Ah les autres Jej de votre groupe, tu veux dire ?

Juliette : Même des Jej en général.

Antonin : On a vu la sœur de Maïna, Yaëlle, qui s'appelle Jej.

Juliette : Mais elle est arrivée bien après le del.

Zac : ...en vrai peut-être une fois à la limite au détour d'une section commentaires. Mais comme t'as dit c'est statistique, il y a forcément des gens comme ça. Mais des gens qui portent ce pseudo et qui ont une raison aussi mythologique, avec un mythe de la création et une histoire, peut-être un peu moins.

Juliette : En tout cas « jej » ça veut dire poule en... arabe ? C'était il y a une semaine lundi dernier trop bourrée je rentre ivre morte, y a un gars qui me demande une clope et qui me dit « Tu t'appelles comment », je lui dis « Jej ». Il me dit « Mais non des barres !!! Ça veut dire poule !!! » et tout ! Et après il m'a présenté à tous ses potos en mode « — Dis comment tu t'appelles — Je m'appelle Jej », ils étaient tous mdr au sol en mode « elle s'appelle poule ». Donc y a aussi ça. Je sais pas comment ça s'écrit, mais phonétiquement « jej » veut dire poule.

Zac : Je crois qu'il y a un mot d'Europe de l'Est qui se prononce « yey », que j'avais vu sur le wiktionnaire.

Juliette : Mais je sais pas exactement quel arabe c'était, mais le man disait que ça s'appelait comme ça. Et peut-être qu'il doit y avoir dans d'autres langues.

Zac : Vu que la mode des youtube poops est un peu passée, je pense qu'il doit y avoir statistiquement moins de personnes qui doivent s'appeler comme ça aujourd'hui. Mais on sait jamais.

Juliette : Même au niveau des significations hors-Youtube Poops...

Zac : ...Alors... il me reste encore quelques minutes... À part si t'as d'autres choses intéressantes à raconter maintenant, on peut couper l'interview.

Juliette : Non pas spécialement. Jejistan, Jej Guevara.

Zac : Repartez tous dans votre pays au Jejistan. Fin de l'interview.

***********